12 anologies entre le jardinage et le management de projet

12 anologies entre le jardinage et le management de projet

Voici un article invité de Pierre Bontoux, qui travaille chez AREVA et qui est membre de la SMAP (Société française pour l’avancement du management de projet).

Afin d’améliorer le management de projet, voici douze analogies entre management de projet et le jardinage et quelques suggestions en découlant.

1 – Financer, organiser, et planifier

Établir le plan du jardin, acheter les graines, les plants et les outils nécessaires, prévoir la date des travaux.

Se rapporter au cycle de vie du projet dans les ouvrages consacrés au management de projet.

2 – Se concentrer sur les taches critiques et gérer les priorités

Traiter une attaque de parasites avant de tondre la pelouse.

Établir le planning du projet, déterminer le chemin critique.

3 – Utiliser le juste nécessaire de ressources

L’excès d’eau tue facilement un cactus, alors que le manque d’eau ralentit la croissance des tomates.

Un excès de ressources sur un projet génère du travail sans valeur ajoutée, voire des frictions pour justifier sa présence.

4 – Entretenir les équipes et les installations

Nettoyer et graisser les outils après la taille.

Entretenir l’esprit d’équipe par le « Team building ».

5 – Ne pas sur exploiter les ressources

La déforestation conduit très surement à l’érosion du sol.

Le stress, le harcèlement, le burn-out fournissent une riche matière aux magazines de management.

6 – Ne pas se précipiter, laisser du temps au temps

Il faut attendre la germination après avoir semé.

Allouer un budget et un délai suffisant aux études amont, ne pas se précipiter vers une solution.

7 – Savoir « souffler » et se reposer

Laisser un champ en jachère pour lui permettre de se régénérer.

Faire « un pas de côté » pour réfléchir et analyser à froid.

8 – Anticiper

Traiter les pommiers avant l’attaque des parasites.

Conduire une analyse des risques et opportunités, analyser la détectabilité des risques.

9 – Agir à l’instant opportun

Tailler les rosiers en Janvier et pas en Juin.

Ne pas laisser s’envenimer les conflits au sein d’une équipe.

10 – Savoir accélérer

Moissonner le blé jour et nuit lorsqu’il est mur, pour ne pas perdre la récolte en cas de pluie.

La gestion contractuelle des mesures d’accélération est un classique du cycle de vie des projets.

11 – Coopérer ponctuellement avec ses concurrents

Se grouper avec les voisins pour la récolte.

Une entreprise A peut être simultanément partenaire avec une entreprise B pour un projet réalisé dans le cadre d’un Groupement et concurrente pour la préparation d’une offre pour un autre projet.

12 – Prendre en compte la concurrence

Arriver le 1er au marché pour vendre ses fraises.

Assurer une veille concurrentielle.

Alors, faut-il placer des jardinières au pied des tours de Paris La Défense pour développer le management de projet ?
Une idée à creuser.

Pierre Bontoux

Copyright image : pixabay.com/

Un commentaire

  1. Yahaya Garba 21 mars 2015 à 10 h 01 min - Reply

    Je suis content de ce site, mais je souhaite continuer a suivre la formation en gestion de projet
    Merci

Ajouter un commentaire