Comment financer un projet de création d’entreprise ?

Comment financer un projet de création d’entreprise ?

Plusieurs solutions financières existent pour démarrer votre entreprise sereinement.

Pré-requis

Pour démarrer une entreprise, mieux vaut avoir de l’argent de côté et une situation financière personnelle saine. Commencez donc par faire le point sur votre situation financière personnelle, et si nécessaire, par assainir votre situation financière en vous désendettant,  cela peut passer au besoin par un rachat de crédit par des organisme tels que Cofidis pour regrouper tous vos crédits en un seul (immobilier, auto, conso) avec un taux fixe souvent moins élevé. Des organismes de rachat de crédit proposent des simulations gratuites pour ce type d’opération.  Votre endettement doit en effet être le plus faible possible car vous lancer dans une création d’entreprise  ne sera pas neutre pour vos économies en tout cas au démarrage.

Donc pour financer votre projet, on va lister les apports d’une part et les sources de financement externe d’autre part.

–          Les apports en numéraire

C’est ce vous apportez en tant qu’associé pour constituer le capital de votre société (EURL, SARL, SNC, SAS). Vous devenez actionnaire de votre entreprise et donc obtenez des parts sociales qui vous donneront droit à des bénéfices une fois par an si votre entreprise est bénéficiaire.

Remarque : Le statut d’entreprise individuelle implique l’absence de capital social et les apports que vous pourriez faire s’apparenteraient plutôt à des apports en compte courant plutôt que des apports pour constituer le capital social.

–          Les apports en nature

Les apports en nature correspondent à tous les apports de biens autres que les apports d’argent effectués à une société (ordinateurs, imprimantes, …).

Les apports en nature permettent à l’entreprise de récupérer des biens pour pouvoir réaliser son activité sans s’endetter ou sortir de trésorerie.

–          Les apports en compte courant d’associé

Les apports en compte courant d’associé consistent à apporter de l’argent à une société mais qui n’entre pas dans la constitution du capital social, donc tout simplement, une fois votre société créée, au début si vous avez des achats plus importants que vos entrées d’argent, alors vous injectez vous-même de l’argent sur le compte bancaire de votre société, argent issu de vos économies (ou de celles de vos proches consentants) et vous pourrez toujours vous rembourser cet argent quand le chiffre d’affaire sera suffisant.

Ainsi, vous apportez du cash à votre société.

 

Les solutions de financement externe

Concernant les solutions de financement externe, vous pouvez avoir recours aux emprunts bancaires, au crédit-bail, à la location, aux investisseurs (Business Angels, Cigales, …), les subventions et les aides à la création ou à la reprise.

–          Les emprunts

Si vous préparez un Business Plan convainquant, une banque ou un organisme de crédit peut vous accorder un crédit que vous devrez rembourser sur plusieurs échéances.

Attention à veiller à ce que le démarrage des remboursements ne soit pas antérieur à votre démarrage d’activité, c’est-à-dire aux entrées d’argent.

–          Les investisseurs

Vous pouvez choisir de faire entrer de nouveaux actionnaires au capital de votre société. Ils peuvent vous apporter des fonds en échange de prise de participation dans le capital de votre société si ce sont des business angels ou des fonds d’investissement. Là Encore, votre Business Plan doit être convainquant.

Si vos investisseurs sont des particuliers qui investissement  sur votre projet via une plate-forme de crowdfunding, il faudra leur promettre des contreparties et proposer une vidéo efficace de présentation de votre produit ou service.

–          Les subventions et aides à la création

Il existe des aides régionales, des concours pour les créateurs et des aides. Attention cependant à ne pas passer plus de temps à monter des dossiers qu’à développer son activité et son chiffre d’affaires !

–          Les principales aides:

–          Si vous êtes chômeur inscrit à Pôle Emploi, vous pouvez prétendre à l’aide à la reprise ou à la création d’entreprise (ARCE). Il s’agit d’un versement en deux temps sous forme de capital de plusieurs mois de droits aux allocations de retour à l’emploi. Renseignez-vous auprès de votre Pôle Emploi avant de créer votre entreprise

–          le prêt pour l’innovation, pour le financement des opérations de recherche et développement

–          le crédit d’Impôt recherche (CIR) permet aux entreprises qui investissent dans la recherche et l’innovation de bénéficier d’un crédit d’impôt pouvant représenter jusqu’à 50% des dépenses réalisées

–          le prêt d’honneur, c’est un prêt gratuit destiné à faciliter l’accès au financement bancaire

–          les concours création d’entreprise ou innovation qui permettent d’obtenir des financements ou des aides (exemple : Grand Prix de l’innovation organisé annuellement par la mairie de Paris avec une dotation d’environ 80000 euros à répartir entre 8 lauréats)

–          Des subventions accordées par la région

Voilà donc une première approche des financements de votre projet de création d’entreprise. Je me souviens d’une startup qui a pris une stagiaire dont l’objet du stage était de rechercher des possibilités de subventions et de monter des dossiers de demande de subventions et qui était occupée à plein temps sur ce sujet.

Claire Cornic

7 Commentaires

  1. Blaise 23 décembre 2013 à 17 h 33 min - Reply

    Article indispensable histoire de savoir on l’on va quand on sort de l’école et qu’on est un jeune créateur d’entreprise. C’est pas évident de savoir à quoi s’attendre et d’anticiper un budget. Je suis plutôt rassuré par ce que vous dites, concernant notamment les aides financières et ca me redonne du courage pour moi aussi me lancer dans la création de ma boite dés mon diplôme en poche.

  2. business angel maroc 22 janvier 2014 à 13 h 16 min - Reply

    Un article que je vais partager avec tous mes clients qui veulent se lancer dans la création de leur entreprise .

  3. JMV 3 février 2014 à 12 h 17 min - Reply

    Moi, je vous remercie sur votre tache de nous aider en tant qu’experte dans le domaine des projets. Que Dieu vous protège! JMV

  4. Ivon 22 mai 2014 à 17 h 31 min - Reply

    En cas d’un rachat de crédits prévoir du temps et des démarches : souvent il est profitable de « voir » plusieurs banques. Dans la plupart des cas, une entreprise n’est pas rentable le premier jour. Il faut attendre parfois des mois et en attendant il faut vivre … Inclure cette problématique dans le projet. Bonne réussite à tous ! et merci à claire pour ses articles utiles et très intéressants.

  5. Ludovic Bart 27 novembre 2014 à 14 h 58 min - Reply

    Bonjour ,

    Vous avez également le PCE (prêt à la création d’entreprise qui permet à l’entrepreneur de bénéficier de 2 000 à 7 000 euros sans caution personnelle ni garantie en + du concours bancaire à moyen ou long terme.
    Le financement à moyen ou long terme de la banque déclenche automatiquement le droit au PCE.
    Le montant minimum du concours bancaire doit être au moins égal à 2 fois le montant du PCE.
    J’ai eu 100% de réussite pour mes clients qui le demandaient car la banque ne risque que 50% du montant total.
    Une autre chose , le remboursement de la première échéance peut commencer à partir de 7ème mois.

  6. Mathilde 9 décembre 2015 à 23 h 00 min - Reply

    Avant toute chose il faut que le projet soit viable et c’est cela que le banquier regarde.

  7. Hamza 10 mai 2016 à 15 h 50 min - Reply

    Je vous remercie pour cet article vraiment c’est très intéressant.

Ajouter un commentaire