Glissez un peu d’agilité dans la gestion de votre projet!

Glissez un peu d’agilité dans la gestion de votre projet!

Découvrez un article invité d’Eponine Pauchard. Conseillère en amélioration des processus chez Desjardins, au Canada et blogueuse sur la thématique de l’excellence opérationnelle.

Le développement Agile de logiciels, fort de son Manifesto, reprend les mêmes principes que ceux de l’excellence opérationnelle : l’humain au cœur des préoccupations et la satisfaction des besoins du client. La technique des petits pas ou l’utilisation de la roue de Deming sont très proches des itérations du développement Agile.

Pour profiter de la force de l’agilité, laissez-moi vous suggérer quelques éléments:

La philosophie avant tout

Que ce soit en excellence opérationnelle ou en mode Agile, les valeurs doivent être comprises, partagées et surtout appliquées. Si l’humain n’est pas respecté, si les clients ne sont pas écoutés, tous les projets sont voués à l’échec, ou dans le meilleur des cas à une rentabilité nulle.

Comment respecter l’humain et écouter le client, dans le quotidien du projet, avec le stress et la pression des délais ?

Le respect passe par la responsabilisation des équipes. Si les livrables sont relus et validés, leur production doit faire l’objet d’une liberté relative. Dans l’idéal, c’est le responsable du livrable, avec ses contributeurs qui défini le planning et le contenu du livrable. Dès le début du projet, si on laisse les équipes évaluer le travail et définir ensemble la planification, il y a de bonnes chances pour qu’elles la respectent plus lors de la réalisation. Puisqu’il est plus motivant de respecter un échéancier qu’on a contribué à bâtir.

Pour réussir à communiquer la philosophie Agile ou d’excellence opérationnelle, le chef de projet doit être convaincu de l’apport que cette approche aura sur son projet et poser des actes concrets dans ce sens.

S’il utilise les outils, sans respecter la philosophie, les équipes vont rapidement se démobiliser et perdre leur efficacité.

Quelques outils pratiques

Le scrum, ou mêlée quotidienne, également connue sous le nom de stand-up meeting est un des outils les plus facilement utilisables. Que ce soit dans les usines ou les bureaux, la réunion quotidienne est l’occasion d’un échange bref sur les faits marquants de la veille et ceux à venir.

Les participants se regroupent au début de la journée autour d’un tableau de bord avec les indicateurs principaux (de production, de service, du projet). Le chef de projet présente les faits marquants, ou interroge les participants sur les faits marquants. Chacun indique ce sur quoi il va travailler et les points bloquants. Cette réunion a un objectif purement informationnel et doit être la plus courte possible, c’est pour cette raison qu’elle se tient debout dans un couloir. En général, elle dure de cinq à quinze minutes et ne résout aucun problème. Les personnes concernées peuvent résoudre les problèmes après le scrum.

L’intérêt de rassembler toute l’équipe au quotidien, en particulier dans les phases intense de réalisation, réside dans le partage des informations et le déblocage rapide des problématiques. Le partage des avancées et des tâches à venir aide l’équipe dans son organisation. Cette réunion est l’occasion de suivre le projet et de ne pas manquer les liens entre les tâches, ou l’aide que les uns peuvent fournir aux autres. C’est également l’occasion de valider la compréhension commune et de lever les éventuels malentendus. Une réunion de projet hebdomadaire pourrait avoir un retard d’une semaine sur une incompréhension. Nous savons tous que la gestion du temps est un des enjeux majeurs de tous les projets.

Évidemment selon le nombre de membres de l’équipe projet et l’intensité du projet, les réunions pourront être adaptées, en sous-réunions (chaque secteur ensemble, puis un représentant pour le projet par exemple) ou à des fréquences différentes.

Conclusion

Le lean est riche d’outils, comme pour les outils de gestion de projet, il faut savoir les adapter à son besoin. Utiliser des techniques, des outils ou des principes dans d’autres secteurs ou d’autres domaines est toujours enrichissant.

 Eponine Pauchard

 

Copyright photo : http://www.rugbyxv-forum.com

 

Un commentaire

  1. Claire 23 octobre 2012 à 18 h 14 min - Reply

    Je suis bien d’accord avec toi Eponine sur « la gestion du temps est un des enjeux majeurs de tous les projets » et aussi sur ta conclusion « Utiliser des techniques, des outils ou des principes dans d’autres secteurs ou d’autres domaines est toujours enrichissant », certaines meilleures pratiques d’un secteur peuvent être ré-utilisées dans d’autres secteurs, quitte à les ré-ajuster au besoin.

Ajouter un commentaire