Interview de deux jeunes porteuses de projet au Salon des Entrepreneurs à Paris

Interview de deux jeunes porteuses de projet au Salon des Entrepreneurs à Paris

La semaine dernière, je me suis rendue au Salon des Entrepreneurs qui s’est passé au Palais des Congrès à Paris. J’étais à la recherche de porteurs ou porteuses de projets dynamiques et qui travaillent en équipe au démarrage et je les ai finalement trouvées.

En effet, j’ai rencontré deux jeunes entrepreneuses, Gladys et Corinne qui portent leur projet avec dynamisme et motivation.

Je reviens avec vous sur ces moments privilégiés où ces deux sœurs m’ont exposé la nature de leur projet de création d’entreprise et l’état d’avancement de leur projet. Gladys et Corinne pensent à ce projet depuis plusieurs années mais sont en train de le concrétiser.

Cette interview s’adresse donc plus particulièrement aux porteurs et aux porteuses de projet de création d’entreprise et ce que je retiens de cette interview :

– L’importance de bien définir ses objectifs personnels avant de se lancer dans un projet de création d’entreprise

– Savoir bien s’entourer, trouver les bons partenaires

– S’associer, oui mais avec une personne complémentaire

Podcast de l’article

Vous pouvez écouter l’article sous forme de Podcast et/ou bien lire ci-après.

Faites un clic droit sur le lien ci-dessous et sélectionnez “enregistrer la Cible du lien sous” pour sauvegarder le fichier MP3 sur votre ordinateur ou votre smartphone: Podcast de l’interview

Vous pouvez aussi écouter le Podcast directement sur le blog:

 

Retranscription texte de l’interview

Claire : Bonjour et bienvenue sur ce nouveau podcast du blog gestion-de-projet.com. Aujourd’hui, je fais ce podcast en direct du Salon des Entrepreneurs où j’ai rencontré deux jeunes femmes créatrices d’entreprise dans le domaine de la mode et du prêt-à-porter donc elles vont se présenter successivement.

Gladys :  Bonjour, je m’appelle Gladys, j’ai 23 ans, j’ai fini mes études depuis un petit moment, et j’ai une formation de stylisme, modélisme et donc du coup, je suis beaucoup plus centrée sur illustrations et son infographie, bien que j’ai la connaissance du tissus et de la silhouette.

Claire : … et tu travailles avec

Corinne : avec sa sœur ainée! Je m’appelle Corinne, j’ai 30 ans, je suis visual merchandiser, donc j’ai beaucoup travaillé dans le commerce, dans les boutiques, en vente au démarrage, ensuite à l’installation des collections, des vitrines et du styling des mannequins donc nous voici aujourd’hui, on se lance sur notre projet commun qui est notre marque de prêt-à-porter, femmes, accessoires et unisexe dans un premier temps, la marque de la gamme homme arrivera bien sûr prochainement, en développement de la marque d’ici une année ou deux.

Claire : Moi, ce que je voulais savoir est comment vous est venue l’idée de cette création d’entreprise?

Gladys : Après mes études, dans mon projet d’avenir, j’avais toujours le souhait d’avoir mon propre label, ma propre marque et de fils en aiguilles, en discutant avec ma sœur, je lui ai montré mes croquis, en croquant, en regardant ce qu’il y avait un peu autour de moi, de par mes voyages, voila, on est venues, comme çà, un peu comme un cheveu sur la langue, c’est-à-dire en se disant bon bah, si on faisait un truc ensemble, cela nous est un peu tombé dessus, on a pas vraiment calculé, on s’est jamais dit qu’on allait travailler ensemble mais de par nos métiers, de par l’univers dans lequel on est venue chacune l’une et l’autre, on s’est dit que ce serait bien de faire quelque chose, ma sœur souhaitant aussi après, moi, m’aider, m’épauler si je voulais créer une boutique et après dans l’un, dans l’autre, on s’est rejoint sur plusieurs points et on a souhaité se lancer ensemble tout simplement.

Claire : Et cela fait maintenant, depuis combien de temps que vous travaillez sur ce projet?

Gladys : Alors là pour le chiffrer, c’est un peu long, mais on va dire qu’on l’a pensé il y a peut-être trois ans, peut-être trois-quatre ans, il y avait déjà les prémisses, 2013 l’acheminement se termine

Claire : la concrétisation

Gladys : la concrétisation, c’est çà. Cela fait vraiment longtemps, je devais avoir 18-17 ans, quand on pensé la chose

Claire : donc il faut du temps pour mûrir la réflexion, c’est bien, vous avez pris le temps de mûrir la réflexion avant de vous lancer concrètement

Gladys : c’est çà

Claire : Alors aujourd’hui, vous en êtes où de ce projet?

Corinne : Le projet est vraiment finalisé je vais dire au niveau de l’idée, du concept, au niveau de ce que l’on veut, ce que l’on souhaite visuellement, tout ce que l’on a en tête aujourd’hui est posé et mis et sur papier et faisable bien entendu et on est dans la phase de développement administratif, pour développer il nous faut des financements, donc au jour d’aujourd’hui, on en est là, finaliser le Business Plan pour obtenir des financements pour pouvoir commencer le gros du travail à développer matériellement parce qu’aujourd’hui,  c’est ce qui nous manque, on a envie de voir réaliser nos modèles, de voir vraiment la marque se réaliser matériellement, voilà où on en est aujourd’hui.

Claire : est-ce que vous savez avec qui vous allez travailler, vous êtes donc toutes les deux mais est-ce que vous avez déjà cherché des prestataires, des personnes pour vous entourer, pour répondre aux différents besoins de votre activité?

Gladys : on en est là aussi, on a déjà pas mal de contacts

Corinne : on a beaucoup de contacts dans différents domaines, donc c’est un peu notre force aussi pour notre projet, on a des personnes avec qui on veut travailler déjà dans notre équipe, comme on a une modéliste qu’on vient de  recruter qu’on a trouvé par un contact, on a aussi un contact graphiste qui pourra nous aider pou tout ce qui est d’ imprimer les modèles, on a également …

Gladys : des contacts graphs, on a également des coiffeurs, tout se qui sera pré-modeling, tout ce qui sera pré-visuel, tout ce qui sera publicité, franchement on n’a pas à s’en plaindre, on a des bons amis, on peut compter sur eux et je jour J, on est là aujourd’hui parce qu’on cherche d’autres partenaires, des conseillers qui peuvent grandir avec nous, nous suivre, nous voir grandir et nous aider, peu importe que l’apport soit réseau ou financement, après locaux aussi, plus tard, mais voila.

Corinne : le Salon de l’Entrepreneur, c’est bien pour çà parce que là, ce qui nous manque en terme de contacts, ce sont des prestataires professionnels, tout ce qui est juridique, cette partie-là, experts-comptables, avocats, c’est ce qu’on recherche aujourd’hui, d’ailleurs on a déjà trouvé quelques contacts très intéressants. Super journée productive

Claire : Et comment vous vous organisez au quotidien maintenant, en dehors du Salon?

Gladys : On ne se dit pas « on va faire ceci cela, ceci cela », on n’est pas en partage de tâches enfin si, on est en partage de tâches parce que moi, j’ai la partie design et ma sœur la partie très administrative de par son côte commercial mais on avance sur des tâches chacune de notre côte même si sur des points, on se tient au courant et on se dit  il reste telle partie à faire, jai fini telle partie, on ne se dit pas « demain, huit heures, je vais faire çà, c’est pas schématisé comme un emploi du temps scolaire et on occupe notre temps sur une occupation et sur cette occupation est finalisée, on se la communique et après on passe à autre chose

Corinne : On fonctionne par étape

Claire : Très bien, alors vous avancez quand même ensemble. Là, en fait, est-ce que vous avez déjà déposé vos statuts? Vous êtes déjà immatriculées ou pas encore?

Corinne : Pas encore mais en cours, çà y est, maintenant, bientôt. Là, on a pratiquement toutes les armes de notre côté donc on est confiantes donc prochainement, la semaine prochaine ou dans deux semaines.

Claire : D’accord, très bien. Et j’ai une question concernant votre site internet. Est-ce que vous avez déjà commencé à le faire ou vous êtes juste en projet de création de site aussi? Voila

Corinne : Voila, c’est un peu çà, justement moi finaliser le Business Plan toute la partie chiffrée de ce qu’on doit dépenser aussi pour la marque, m’amener à approfondir un peu le site de la marque. Justement obtenir des devis et budgéter ce que va me coûter le site internet. Au jour d’aujourd’hui, j’ai déjà une idée en fait de site internet, je suis en train de mettre sur papier ce que je veux graphiquement, le nombre de pages que je veux, les rubriques, etc … c’est que je fais, mon objectif de la semaine c’était çà en fait, terminer le cahier des charges et le site internet.

Claire : est-ce que vous avez défini préalablement une cible de clientèle? A qui vous allez vous adresser exactement?

Gladys : De par notre complémentarité et notre différence d’âge, on cible 25-35 ans. Pourquoi? Parce ce que je suis dans la tranche 20-25, j’ai 23 ans et ma sœur 30-35, elle a 30 ans donc du coup, on a aucun souci, moi en tout cas par mon jeune âge, je n’ai aucun souci à me visualiser dans la tranche dans cette tranche d’âge parce que je côtoie autant son entourage que le mien et je sais exactement les attentes qu’une femme de 30-35 ans a vis-à-vis de la mode et vis-à-vis du visuel qu’elle veut représenter ou qu’elle veut se représenter donc du coup, je n’ai pas de difficultés à retranscrire les aspects et la demande de cette tranche d’âge, de cette catégorie en tout cas, je n’ai pas de problème vis-à-vis de çà. De même, je suis en plein cœur de ma propre génération, donc j’ai encore moins de problème sur çà.

Claire : C’est normal.

Gladys : Voila , après, bien sûr quand je pêche un peu, bien sûr elle est là alors je lui pose quelques questions,  je lui demande quelques aspects qui sont beaucoup plus femmes que jeunes demoiselles, parce ce que anecdote moi je suis beaucoup plus baskets, bien dans ma peau, ma sœur beaucoup plus talons tous les jours. On est très distinctes en terme de style mais on se rejoint assez au niveau goûts vestimentaires.

Claire : Félicitations à toutes les deux! Est-ce que vous pourriez donner des conseils pour d’autres jeunes femmes (et jeunes hommes) comme vous qui aimeraient se lancer dans la création d’entreprise?

Corinne : … et bien, de se lancer! (rires) j’ai envie de dire, et bien, le vrai conseil, c’est je dirais, être bien entouré … Gladys : .. choisir, choisir ses partenaires,

Corinne : d’être bien stable soi-même avant de pouvoir se lancer et de se dire, je me lance dans un projet, faut déjà savoir ce qu’on veut, avoir une idée claire des attentes qu’on a pour soi-même, pour son niveau de vie, dans ses objectifs personnels, pour pouvoir se lancer car on ne peut pas se lancer dans une entreprise comme çà en hésitant, j’ai envie de çà, mais je ne sais pas trop. Il faut quand même définir à la base, ok moi je suis comme çà, j’ai eu tel parcours, aujourd’hui, je fais un bilan de ce que j’ai effectué, de ce que ma vie m’a apporté professionnellement et aujourd’hui, je veux çà!

Claire :Merci à toutes les deux et à très bientôt sur le blog gestion de projet!

Et vous, aimeriez-vous vous lancer dans un projet de création d’entreprise? Si oui, quel serait-il? Partagez avec nous votre projet en commentaire!

 

2 Commentaires

  1. FATOU 17 juillet 2013 à 19 h 14 min - Reply

    Je me retrouve complètement dans votre projet la partie financement est la plus difficile , il faut un maximum de confiance et un bon business plan . J’aimerais avoir des conseils sur le bon business plan

  2. Claire 31 juillet 2013 à 16 h 15 min - Reply

    Bonjour Fatou,
    Vous pouvez lire cet article : http://www.blog-gestion-de-projet.com/le-business-plan-pour-un-projet-de-creation-dentreprise/
    cela devrait vous aider en la matière.
    Claire

Ajouter un commentaire