Interview de Cédric Micard et Michael Benninga de Planzone

Interview de Cédric Micard et Michael Benninga de Planzone

Pour cette nouvelle interview du blog gestion-de-projet.com, je me suis entretenue avec Cédric Micard et Michael Benninga de Planzone, un logiciel de gestion de projet collaboratif. L’interview a eu lieu au siège de Planzone, à Gentilly, en région parisienne.

PODCAST DE L’INTERVIEW

Vous pouvez écouter l’interview sous forme de Podcast et/ou bien lire ci-après.

Faites un clic droit sur le lien ci-dessous et sélectionnez “enregistrer la Cible du lien sous” pour sauvegarder le fichier MP3 sur votre ordinateur ou votre smartphone: Podcast de l’interview de Cédric Micard et Michael Benninga de Planzone

Vous pouvez aussi écouter le Podcast directement sur le blog:

VERSION TEXTE DE L’INTERVIEW

Claire Cornic : Pourriez-vous vous présenter auprès des lecteurs du blog-gestion-de-projet.com ?

Michael Benninga : Je m’appelle Michael Benninga, j’ai 15 années d’expérience dans le secteur du logiciel et depuis 5 ans je me suis plus orienté sur le marché du collaboratif en mode SaaS, avec des outils qui permettent de mieux travailler, de participer. Je suis CEO de Planzone depuis deux ans. Nous avons une nouvelle équipe depuis un an et Cédric Micard est notre Directeur Général France.

Cédric Micard : J’ai démarré mes 15 années d’expérience dans le monde du logiciel puis dans les ressources humaines. Cela fait donc 1 an et demi que j’ai décidé de revenir à mes premiers amours. Avec Michael, j’ai voulu relever ce challenge en construisant une nouvelle équipe chez Planzone et je peux dire que c’est une très belle aventure.

Claire Cornic : Est-ce la société qui a été créée il y a un an et demi ? Ou le logiciel Planzone ?

Cédric Micard : J’ai rejoint l’équipe il y a un an et demi mais Planzone a été créée en 2008. La maison mère, Augeo Software existe depuis 1991 et propose un outil de gestion de projet et de portefeuille de projets en mode client-serveur.

Claire Cornic : Comment vous est venue l’idée de Planzone ?

Cédric Micard : En 2008, suite à la demande de plusieurs clients Augeo, l’équipe existante a développé un logiciel beaucoup plus simple d’utilisation, qui s’adresse à des personnes n’étant pas forcément chefs de projet de formation. Ils voulaient également un outil en mode SaaS pour travailler en ligne et y accéder depuis n’importe quel endroit. Une autre particularité était de conserver les fonctionnalités liées à la gestion de projet tout en y intégrant une dimension collaborative. Ceci afin de partager et échanger directement dans le contexte d’un projet.

Claire Cornic : Vous m’avez donc déjà donné quelques particularités de Planzone par rapport à l’outil proposé par la maison-mère. Pouvez-vous m’en dire un peu plus sur Planzone ?

Michael Benninga : On peut résumer ainsi l’utilité de Planzone : C’est un logiciel simple à utiliser mais très complet car il inclut tous les outils pour gérer ses projets en ligne. Cela englobe gestion de tâches, de documents, de discussions et de plannings. Cette diversité en fait un outil utile pour des équipes de 5 à 1000 personnes qui veulent travailler sur une base collaborative. Il répond en fait à deux demandes :

La 1ère est d’offrir une maitrise de son quotidien, sans forcément passer par l’email ou plannings Excel. Avec Planzone, vous voyez chaque jour les tâches à traiter, les ressources affectées, les documents modifiés. Ainsi, vous obtenez un premier niveau de maîtrise.

Une fois que Planzone est bien mis en place, nous répondons à une 2ème demande qui est de créer de la participation : c’est l’aspect collaboratif. Si vous recevez un email où l’on vous demande de faire quelque chose, vous répondez puis vous rangez l’email. Si vous avez cette demande dans un endroit partagé, vous pouvez aussi identifier les autres personnes concernées, le degré de priorité, le contexte. C’est alors que vous commencez à réellement participer et c’est cet aspect qui offre un énorme bénéfice aux entreprises. En effet, les entreprises travaillent de plus en plus en mode transversal et non en mode hiérarchique. Des personnes participent à un projet sans pour autant être dans la même équipe. Elles peuvent donc apporter leur savoir-faire et leurs idées pour améliorer ces projets. A la fin, ces derniers sont conservés dans le logiciel et peuvent être réutilisés comme modèles pour des projets similaires.

Claire Cornic : Comment cela se passe quand un nouveau client débute avec Planzone ? Il s’inscrit puis est-ce qu’il y a quelqu’un chez vous qui peut le guider au départ ?

Cédric Micard : Un nouveau client est accompagné de A à Z. Nous avons mis en place un système d’accompagnement et de service, capital lorsque l’on intègre un nouvel outil mais qui n’existe pas encore beaucoup dans le SaaS. Ainsi, au premier appel, le client est pris en charge immédiatement. Nous lui proposons une démonstration personnalisée du logiciel, en lui faisant découvrir l’environnement de Planzone, ce qu’il peut en faire et l’aidons à  se projeter. Nous essayons de comprendre ce qu’est un projet pour lui et nous en créons un petit ensemble sur une base de temps très courte pour lui montrer les bénéfices concrets qu’il peut en tirer.

Michael Benninga : Nous nous rendons compte que de nombreux clients ne savent pas comment bien structurer leur projet. Il faut vraiment les aider en identifiant les projets type qu’ils peuvent exploiter. C’est important de les accompagner dès le départ et d’avoir avec eux cette première discussion pour connaître la manière dont ils travaillent, et comment nous pouvons transposer leurs projets dans Planzone.

Cédric Micard : Et cette notion de Service se retrouve vraiment à tous les niveaux : au début de la démarche commerciale et après la vente. Nous pouvons par exemple nous déplacer dans leurs locaux pour dispenser des sessions d’accompagnement. On appelle cela des Workshop, journées dans lesquelles on s’immerge complètement dans leur société. En amont, nous avons toute une phase de préparation pour préparer nos recommandations et une fois chez nos clients, nous décortiquons et créons avec eux leurs projets, ainsi que les différentes phases, tâches et jalons qui le composent.

Claire Cornic : Auriez-vous un exemple de client sur la manière d’utiliser Planzone avec cette démarche de workshop par exemple ?

Cédric Micard : Je reviens justement de quinze jours chez un nouveau gros client en Guadeloupe où nous avons mis en place toute la gestion de la société avec Planzone. Le PDG s’est rendu compte que c’était très utile de pouvoir s’en servir au quotidien et il a voulu basculer toute l’organisation de la société sur Planzone, du plus petit échelon jusqu’à la Direction.

Claire Cornic : Dans quel secteur d’activité travaille ce client ?

Cédric Micard : Ils sont dans le secteur de la défiscalisation et de la gestion de l’environnement et bientôt aussi dans la formation. C’est une société d’une quarantaine de personnes. En fonction des chefs de projet, des collaborateurs, et de différents statuts, nous avons implémenté Planzone sur deux sessions, qui ont duré une semaine chacune. Nous avons commencé par un Workshop pour bien comprendre leurs besoins et nous avons ensuite formé les utilisateurs sur leurs propres données, ce qui est beaucoup plus efficace. A l’issu des deux semaines, la globalité de la structure est passée sur Planzone.

Claire Cornic : Et utilisez-vous Planzone en interne pour gérer les projets de votre société ?

Cédric Micard : Nous utilisons Planzone en interne tous les jours. Du département marketing pour gérer toutes les actions à mener dans l’année jusqu’à la R&D pour planifier les mises à jour ou encore les patchs. Nous avons des équipes basées à Barcelone et Munich donc cela nous permet d’échanger très facilement. Nous gérons aussi les plannings de nos démonstrations ou formations client. Certains clients peuvent d’ailleurs représenter un projet dans Planzone. Nous y attachons alors tous les éléments le concernant : les échanges, les documents, les réunions physiques et téléphoniques…

Claire Cornic : Et comment voyez-vous les tendances du marché, comment évolue la clientèle des solutions de gestion de projets collaboratifs comme Planzone ?

Michael Benninga : En résumé, notre vision est la suivante : quand nous avons démarré il y a cinq ans, il existait beaucoup de nouveaux logiciels SaaS, et les acteurs qui les utilisaient étaient déjà très ancrés dans le web. Mais depuis un an ou deux, les structures des sociétés sont en train de changer. Que ce soit sur les marchés publics, ou que vous vendiez des vêtements, construisiez des voitures, on travaille de plus en plus avec des collaborateurs qui ne sont pas dans la même zone géographique ou n’ont aucun lien hiérarchique. Par exemple, le chef de produit X peut tout à fait aider au lancement du produit Y et donc faire profiter de ses compétences. Mais pour organiser ce travail, il faut des espaces structurés où l’on peut collaborer sur des objectifs communs, même à distance. Aujourd’hui, travailler avec les autres en ligne est nécessaire et c’est là que Planzone peut intervenir. L’outil répond vraiment bien à l’évolution du mode de travail et c’est pourquoi il est très utile pour les entreprises.

Un grand merci à Cédric Micard  et Michael Benninga  pour toutes ses informations. N’hésitez pas à laisser un commentaire sous cet entretien et à bientôt pour une nouvelle interview

Copyright photos : Claire Cornic, photos prises au siège de Planzone à Gentilly

 

Ajouter un commentaire