La force d’une équipe projet

La force d’une équipe projet

Découvrez un article invité de Magalie Derhille, test manager en projets informatiques, passionnée par la dynamique des groupes et auteur du blog Travailler en Equipe

Lorsque la somme est plus grande que chaque individu réuni.

//
//

C’était un jeudi après-midi. Nous étions « raisonnablement » en retard dans notre planning de test, mais rien d’alarmant, on arriverait à finir avant la mise en production du vendredi après-midi, priant pour ne pas trouver un bug critique si près de la « deadline », comme à chaque release. Tout allait donc pour le mieux, l’équipe était mobilisée, du stress, sans excès, tout le monde concentré sur sa tâche pour finir les tests au plus vite.

 

Arrive alors Jean*, le chef de projet :  » Magalie, mauvaise nouvelle, on a été obligés d’ajouter ce rapport à la release qui part en prod demain soir. C’est le rapport du directeur Untel, on n’a pas le choix, merci ! ». Et il tourna les talons. Prise par surprise, j’étais abasourdie. J’ignorais comment pouvoir tester ce rapport sans mettre en péril le reste de la release. Alors que je m’apprêtais à poursuivre Jean dans les couloirs pour lui expliquer que c’était inenvisageable, j’ai entendu l’équipe s’agiter :

Michel : je lance les tests automatisés sur ce module, pour détecter les régressions.

Miriam : très bonne idée, en attendant je regarde de quoi il s’agit et je vous tiens au courant sur les systèmes impactés

Julie : Ça me rappelle le rapport ABC d’il y a 3 mois, je recherche les cas de test de l’époque, on pourra peut-être les réutiliser.

Sébastien: Bon on va avoir du taf, je vais chercher du café, on va en avoir besoin !

Rosaline : Christophe et moi on continue les tests de la release et si vous avez besoin d’aide, faites-nous signe. »

De mon côté j’étais médusée, incapable techniquement de leur prêter main forte, spectatrice impuissante d’une situation qui m’échappait totalement. Au final, avec beaucoup d’efforts, le rapport ô combien important fut testé et livré, ainsi que la release, avec seulement 2h de retard le vendredi soir, mais en production le lundi matin.

Alors, coup de chance ? Bonne volonté ? Collaborateurs en or ?

Lorsque la chance se provoque

Jean nous ayant appris que la mise en production s’était bien passée, je profitais de la réunion d’équipe hebdomadaire pour remercier tous mes collaborateurs pour la façon dont ils avaient géré la situation, m’excusant au passage de ne pas avoir pu les aider concrètement à faire avancer les tests. Excuses rejetées, car mes équipiers défendaient que j’y étais aussi pour quelque chose … Ce que je n’arrivais pas à m’expliquer.

Mais Reynald m’a remis les points sur les i.

« Dans l’équipe de test, il y a quelque chose dans l’air, tout le monde sait ce qu’il doit faire et comprend comment cela contribue à atteindre les objectifs.

Grâce aux cafés en tête-à-tête, chacun a le loisir de se confier, de te faire part de ses idées ; pendant la réunion d’équipe, tout le monde sait qu’il peut prendre la parole en toute confiance et que son opinion sera écoutée.

Il règne parmi nous un esprit d’équipe, que les posters de bugs, les petits déjeuners financés par la tirelire, les jeux de la « bug-loterie » ne font que renforcer, et ça c’est aussi grâce à toi. »

Le directeur du programme dont notre projet faisait partie m’avouera plus tard qu’il n’y avait eu qu’une seule véritable équipe sur le plateau : la nôtre.

Depuis, là ou je passe je mets toujours l’équipe en avant, et devinez quoi ? Ça marche !

Alors oui, ce moment de synergie d’équipe était sans doute dû un peu à la chance, mais il n’était certainement pas dû au hasard ! Et pour y arriver, tordons le coup aux idées reçues.

Magalie Derhille

crédits photo ©freedigitialphotos.net

*par respect d’anonymat, les prénoms ont été changés.

 

Un commentaire

  1. Oche 29 avril 2014 à 15 h 25 min - Reply

    Bonjour,

    Il est en effet clair qu’une équipe se construit parfois naturellement mais que l’alchimie peut prendre avec des actions quotidiennes et humaines. La « cohésion » d’une équipe se construit petit à petit, en écoutant les avis de chacun, en les mettant en valeur, en expliquant les choix réalisés… En ne laissant personne sur le bord du projet !
    Les membres de l’équipe comptent autant que le chef de projet. Voir souvent plus ! C’est en effet un constat que je fais quotidiennement en tant que chef de projet. Les meilleurs projets sont aussi souvent réalisés avec le meilleur état d’esprit, sans forcément avoir les meilleures compétences dans tous les domaines. Et c’est aussi une sacrée satisfaction de mener à bien les projets confiés tout en constatant la satisfaction de chaque individu de l’équipe. Mais il est rare tout de même d’arriver à ce constat sur 100% des projets hélas…
    Bonne continuation dans votre travail de rédaction d’articles sur ce blog.

Ajouter un commentaire