La tête dans les étoiles…

La tête dans les étoiles…

Selon Antony Garrett Lisi, l’univers a 8 dimensions, et bien je crois que les projets aussi…

Partout où je regarde autour de moi, je vois des étoiles. Elles brillent, elles me fascinent, elles me font rêver. Parfois il me semble même que les femmes ressemblent à des étoiles aussi, mais je me perds peut-être… Quoique. Enfin, tout, dans l’univers, ressemble à des étoiles finalement. Et même si je zoome, ou si je m’éloigne, et bien je vois toujours des étoiles, c’est toujours pareil, elles se ressemblent toutes. On dit que c’est une logique fractale.

Et bien si on prend un portefeuille de projets, un programme, un projet, un sous-projet ou même une tâche élémentaire, et bien c’est comme les étoiles, on voit toujours la même chose. Plus précisément, on se pose toujours les mêmes questions pour les structurer (les appréhender, les comprendre), et toujours dans le même ordre aussi, à savoir :

1)      Pourquoi ? (Retour sur investissement) ;

2)      Quoi ? (Produits) ;

3)      Comment ? (Activités/processus) ;

4)      Ou ? (Zones) ;

5)      Qui ? (Ressources) ;

6)      Quand ? (Planning) ;

7)      Combien ? (Coûts) ;

8)      et Pour quoi ? (Satisfaction QCD du client). QCD = Qualité Coût Délai

Chacune de ces questions est une arborescence hiérarchique, ou une dimension.

Il n’est pas possible de représenter 8 dimensions sur un schéma, alors si on dit qu’une dimension est un point, un projet ressemble à ceci (figure ci-dessous). Un projet ressemble donc à une étoile (Tetrahedron star).

On peut remarquer que les questions Quoi ? Comment ? Ou ? Et Pour quoi ? Correspondent au périmètre du projet. Alors que les questions Qui ? Quand ? Combien ? et Pourquoi ? Correspondent à la valeur du projet.

Un planning (Quand ?) est l’expression du travail dans le temps, et travailler c’est faire (Comment ?) quelque chose (Quoi ?) quelque part (Ou ?) (cf. méthode WBS 3D). Des Ressources (Qui ?) travaillent. Et quand on valorise tout ça on obtient le coût (Combien ?). L’objectif (Pour quoi ?) c’est que le client soit satisfait au niveau QCD. Mais si on fait un projet, c’est bien pour avoir un retour sur investissement ou ROI (Pourquoi ?).

Ce petit article somme toute poétique est le fruit d’une longue réflexion, il constitue en fait une base méthodologique d’une efficacité redoutable, car elle permet à tous de mieux travailler ensemble en mettant tout en relation, si peu qu’il y ait un référentiel (un standard) commun à tout ça…

Laissez-moi donc, chers lecteurs débutants, vous raconter une petite histoire musicale. Alors voilà, sur un piano, entre le Do et Ré il y a un ton, entre le Ré et Mi il y a un ton, et entre le Mi et le Fa il y a un demi-ton. Et bien ça, ça s’appelle le standard ou le référentiel. Maintenant, si vous prenez une main et que vous mettez 1,5 tons entre le premier et le deuxième doigt, et 1 ton entre le 2ième et 3ième doigt, et bien vous obtenez un accord Majeur. Si vous mettez 1 ton entre les doigts 1 et 2, et 1,5 tons entre les doigts 2 et 3, et bien vous obtenez un accord Mineur. Et bien ça, ça s’appelle la méthode. Et le piano ? Et bien c’est l’outil. L’outil a besoin de la méthode qui a besoin d’un référentiel. Je dis ça comme ça, pour information, mais je vous fais remarquer que l’outil est tout en haut de la pyramide (et que finalement on s’en fiche un peu si je puis dire), ce qui compte c’est la méthode et le référentiel, pour que tous les outils, quels qu’ils soient, travaillent bien ensemble, et pour que tout le monde parle le même langage et puisse se comprendre, et aussi pour agréger les données et obtenir une vision globale sur toutes les questions élémentaires et combinées que l’on peut se poser (qui fait quoi, ou, et combien ça coûte ? etc.).

Je tiens à remercier le Docteur Paul Giammalvo (http://www.build-project-management-competency.com) ainsi que le Professeur Stephen Devaux (http://www.totalprojectcontrol.com/index.html) pour leur aide qui m’a permis ce petit voyage dans l’espace, et que je partage avec vous.

Jean-Yves Moine

 

Ajouter un commentaire