Méthodes de management de projet, application stricte ou adaptation?

Méthodes de management de projet, application stricte ou adaptation?

Découvrez un article invité de Mathieu Vigan , actuellement chef de projet chez General Electric HealthCare et blogueur sur la thématique de la gestion de projet informatique.

Lorsque nous parlons de méthode de management de projet, pour le chef de projet comme pour l’entreprise, un problème se pose rapidement.

Devons-nous suivre la méthodologie à la lettre ou devons-nous l’adapter ?

Certains nous dirons que les « best practices » sont les « best practices » et qu’il y a pas mieux alors, nous devons les appliquer à la lettre pendant que d’autres pensent que le contexte de l’entreprise est très important et que l’on doit absolument piocher seulement ce qui est utile dans notre cas particulier. Mais finalement qu’en est-il dans nos grandes entreprises ?

Chez Orange Business Service

Orange Business Service forme ses employés à la méthodologie « Synergy ». Ce nom ne vous dit rien, c’est normal. Synergy est une méthodologie de management de projet basée sur les meilleures pratiques identifiées par le Project Management Institute (PMI). Par conséquent, ces meilleures pratiques en management de projet sont entièrement disponibles dans le corpus de connaissances en management de projet (PMBoK) et ont été adaptées pour répondre aux besoins et à la culture d’Orange Business Services. Synergy définit clairement les documents, modèles et rapports qui doivent être fournies par le manager de projet. L’entreprise a ainsi mis à disposition des managers de projets des jeux de modèles de documents prêts à être utilisés. Nous pouvons comprendre que Synergy est bien plus adaptée à la culture de l’entreprise que peut l’être une méthodologie standard telle que PMBOK ou Prince2. Au niveau des formations, la méthodologie Synergy se concentre principalement sur les domaines de compétences qui s’appliquent le mieux à l’environnement d’Orange Business Service plutôt que de passer en revue toutes bonnes pratiques et d’en implémenter qu’une partie.

Chez General Electric HealthCare

Dans le souci d’améliorer la performance de son service IT, General Electric HealthCare est en train de migrer vers une méthodologie agile au niveau de ses développements informatiques. Comme vous pouvez le lire dans mon article sur la célèbre méthodologie agile : Scrum http://mathieuvigan.com/scrum-vite-bien-et-avec-le-client/ – l’agilité est le fruit des itérations. General Electric, conscient de sa difficulté à respecter des itérations courtes (~4 semaines), a décidé de commencer son implémentation avec des itérations de plusieurs mois. Mettre en place une nouvelle méthodologie pour une telle entreprise, c’est conduire un projet dit de « changement ». Le choix d’itérations de plusieurs mois va permettre l’acceptation de la méthode et cela de façon non brutale et une fois la méthode acceptée et assimilée par les différents acteurs, peut être qu’il sera intéressant de réduire la longueur des itérations. Une chose est certaine, jamais les itérations ne feront 4 semaines, car une entreprise où les gros processus dominent, ne pourra acquérir l’agilité d’entités beaucoup plus petites.

Conclusion

Par ces deux exemples, j’ai tenté de vous montrer que les méthodologies de projet tel que PMBOK, Prince2, Scrum et bien d’autres, sont vraiment de très bonnes pratiques à tel point que notre grosse entreprise s’en inspire. Il faut par contre garder à l’esprit que l’application stricte ne semble pas être une bonne solution, car nous ne prenons pas en compte le contexte dans lequel nous opérons. La culture de nos entreprises est très importante, ne pas l’inclure comme paramètre pourrait être contreproductif. Finalement, l’adaptation de ces méthodes n’est-elle pas une forme d’agilité ?

Mathieu Vigan

Copyright photo : © Daniel Boom – Fotolia.com

12 Commentaires

  1. Frédéric Simonnet 23 mai 2012 à 10 h 07 min - Reply

    Bonjour,
    Effectivement, il n’est jamais bon d’appliquer à la lettre une méthode sans prendre en compte l’environnement organisationnel et culturel dans lequel se déroule le projet.
    A cet effet, il est intéressant d’avoir une approche systémique afin de comprendre le contexte professionnel, l’environnement et l’organisation de l’entreprise.
    Bien cordialement,
    Frédéric

    • Mathieu 4 juin 2012 à 13 h 26 min - Reply

      Frédéric, avant tout, merci pour ton commentaire.

      Je te rejoins complètement. Les méthodologies sont trop généraliste ce qui leur permettent de pouvoir s’adapter à de multiples cas dans de multiples organisations. Nos projets, nos entreprises doivent être traitées comme des cas particuliers car comme tu le soulignes dans ton commentaire, la culture dans laquelle évolue le projet ou l’entreprise est un paramètre très important à prendre en compte.

  2. Newsmag 25 mai 2012 à 10 h 41 min - Reply

    Si je ne me trompe, il existe pas une méthode universelle si? Je trouve que dans l’univers informatique ou web, les évolutions et les techniques de travail ne sont pas toujours les mêmes d’entreprises en entreprises et il faut (à mon sens) plutôt préférer l’adaptation pour en tirer une méthodo.

    NOn?

    • Mathieu 4 juin 2012 à 13 h 28 min - Reply

      Non, il n’y a pas de méthode universelle. Il y a des méthodes et des projets, à nous de faire fonctionner les méthodes et les projets ensemble.

  3. Babacar Sedikh Fall 30 mai 2012 à 4 h 21 min - Reply

    Salut je suis très intéressé par ce thème car mon mémoire porte sur l’universalité ou la contingence des méthodes et outils de gestion de projet au Sénégal. L’aspect universel de ces techniques et outils de gestion de projet fait actuellement débat dans mon pays au Sénégal. Mais il ne faut pas oublier le contexte culturel qui est un facteur essentiel pour la bonne réussite d’un projet.
    Si vous avez des documents ou des liens qui traitent des méthodes et outils de gestions de gestion votre aide sera la bienvenue. Merci d’avance.

  4. Claire 30 mai 2012 à 9 h 05 min - Reply

    Bonjour Babacar,
    Vous pouvez consulter la page suivante du blog qui contient les articles de la catégorie méthodes de gestion de projet:
    http://www.blog-gestion-de-projet.com/category/methodologie/
    et réviser les concepts
    http://www.blog-gestion-de-projet.com/category/concept-de-base/
    Cdt,
    Claire

    • Babacar Sedikh Fall 30 mai 2012 à 10 h 57 min - Reply

      Merci beaucoup Claire. Ton aide m’est très précieuse.

  5. TAIGA BAMO Ines 30 mai 2012 à 14 h 45 min - Reply

    Salut!
    Moi je vois justement cette façon d’implémenter un projet tres interessant. Un projet doit effectivement tenir compte de la culture en place; même en dehors de l’entreprise. c’est aussi une garantie de sa durabilité. Elle tiendra en effet compte des réalités de l’envrionnement où elle compte s’implanter.
    Merci!

  6. Pinçon Damien 31 mai 2012 à 22 h 17 min - Reply

    Sincèrement depuis que le monde est monde, il y a toujours eu des projets, des méthodes :
    – l’homme cherche à se sécuriser, et trouve structure et concept,
    – l’homme a besoin de transmettre, de capitaliser
    Je pense, franchement qu’il n’y pas de solutions adéquates.

    2 choses intéressantes :
    – manager par la valeur et donner aux équipes l’optimisme nécessaire
    – trouver l’existant pour éviter les erreurs

    Attention aux associations, aux formations, aux clubs qui ne sont là que pour vivre économiquement sur vos besoins de croire en une solution. De très grosses structures, en cas de crise, ont appelé du SIGMA, du PMI, du PRINCE2 à l’aide (c’est ma vision « occidentale », en Asie cela doit être différent ?).
    Elles cherchent à en sortir, dès qu’elles ont une meilleure rentabilité, car pas assez flexible, voire trop cher. Elles savent que le succès du redressement n’est pas que seulement méthodes ou label. D’autant plus que n% des individus labellisés ne le sont que pour des besoins de carrières ou de rémunérations.

    Pour avoir traversé depuis 20 ans, les Merise, Uml, Cmmi, Xp, Scrum … mon retour est le suivant : rien n’est terminé, nous en sommes au début. D’où d’ailleurs l’ensemble de ces combats à essayer de savoir qui est le meilleur dans tel ou tel biotope. Demain nous aurons des objets métiers internationaux, globaux qui feront pâlir toute méthode. Ces mêmes méthodes qui ont permis de nous construire.

    Bref pour sortir la tête de l’eau, il est utile de se tourner vers Darwin, Lavoisier, la thermodynamique, les systèmes ondulatoires, la théorie du chaos … réfléchir au multiculturel.
    Rien n’est fixe, nous avons tous à apprendre les uns des autres.
    Damien

    • Mathieu 4 juin 2012 à 13 h 31 min - Reply

      Je suis d’accord avec toi qu’au niveau des méthodes, dans l’informatique nous en sommes qu’au début. Je pense même que nous sommes en retard. Dans l’automobile on parle de Lean management depuis plusieurs décennies. Dans l’informatique seulement quelques DSI pratique le Lean IT.

  7. JR 9 octobre 2014 à 16 h 26 min - Reply

    Ce qui est sur, c’est que le Lean a encore de grandes heures devant lui…

  8. MS 25 octobre 2015 à 10 h 57 min - Reply

    Effectivement, il y a beaucoup de choses à faire côté Lean et Agile.

Ajouter un commentaire