Quels sont vos KPI de suivi de projet?

Quels sont vos KPI de suivi de projet?

Les KPI (Key Performance Indicators) sont beaucoup utilisés pour le suivi de projet. Appelés parfois aussi indicateurs clés de performance (ICP), les KPI sont des indicateurs de mesure de la performance de vos projets.

Le suivi du projet se traduit généralement par le suivi d’indicateurs de type ratios comparant le “prévisionnel” et le “réalisé” en terme de temps, de consommation de budget et de ressources.
Ces KPI sont regroupés dans des tableaux de bord, qui sont de véritables outils de pilotage du projet.


 

Grâce aux KPI, vous pourrez évaluer rapidement les éventuels écarts à l’objectif et vous pourrez communiquer efficacement et rapidement avec toutes les parties prenantes de votre ou de vos projets.

Nous allons voir des exemples de ces KPI. Peut-être les utilisez-vous déjà pour vos projets. Sinon, vous pouvez les adapter ou les ré-utiliser pour vos projets.

Remarque : cet article vous offre une introduction aux KPI et les aborde de manière succincte mais sachez qu’il en existe de très nombreux et que chaque entreprise définit ses propres KPI internes. N’hésitez pas d’ailleurs à nous faire part de vos propres KPI.

Podcast de l’article

Vous pouvez écouter cet article sous forme de Podcast ou bien continuer de le lire ci-après.


Faites un clic droit sur le lien ci-dessous et sélectionnez “enregistrer la Cible du lien sous” pour sauvegarder le fichier MP3 sur votre ordinateur ou votre smartphone: Podcast de l’article
Vous pouvez aussi écouter le Podcast directement sur le blog:

Définition d’un indicateur

Un indicateur est une information qui va aider le décideur à mesurer une situation et à prendre une décision en conséquence. La décision peut être de ne rien faire ou bien au contraire d’adopter des mesures correctives.

KPI de coût

Ecart de coût du projet

Avec l’indicateur “Ecart de coût du projet”, on mesure si le coût du projet effectif est différent du coût prévu au départ.

KPI1 = (Coût réel – coût prévisionnel)/cout prévisionnel

En anglais, on parle du KPI “Budget allocated to budget spent ratio (%)”

KPI de délai

Ecart de durée

Avec l’indicateur “Ecart de durée”, on mesure si une tâche a duré plus longtemps que ce qui a avait été planifié initialement.

KPI2=(Durée réelle-Durée Initiale)/ Durée Initiale

On peut appliquer cet indicateur à la durée d’une tâche, à la durée d’une phase ou à la durée totale du projet.

KPI de ressources

Productivité des ressources humaines du projet

Une autre alternative à l’écart de durée est l’indicateur de productivité des ressources humaines du projet. Il s’agit d’un indicateur de mesure de la productivité des membres de l’équipe projet. En temps réel, on mesure le nombre de jours homme consacrés au regard du pourcentage de réalisation de la tâche.

Rappelons que le jour-homme est une unité de mesure correspondant au travail d’une personne pendant une journée.

KPI3 = nombre de jours homme consacrés * % de réalisation de la tâche

et on compare ce ratio au nombre de jours homme planifiés pour atteindre ce même % de réalisation de la tâche.

Ceci va permettre d’évaluer soit un retard ou une avance sur le planning ou un respect du planning.

Et vous, quels sont vos principaux KPI de suivi de projet?

Claire Cornic

Copyright photo : © Jürgen Priewe – Fotolia.com

3 Commentaires

  1. Jean-Marc 24 mars 2014 à 22 h 28 min - Reply

    Bonjour Claire,

    Très bon article comme d’habitude !
    Personnellement, j’utilise la courbe en S qui mesure un avancement technique (ou financier) par rapport à un avancement théorique linéaire.
    Ca permet de factualiser rapidement un retard ou une avance. J’ai un exemple assez parlant d’analyse de courbe en S ici : http://clouderial.com/piloter-un-projet-a-travers-des-indicateurs-kpi/

    En plus des classiques avancement, dépassement et marge, dans le domaine de l’informatique, j’aime bien mesurer le nombre d’anos produites (post-livraison) par jour de dev. C’est une mesure de la qualité des devs : trop grand cela signifie que les devs font beaucoup d’anos et il faut alors de poser la question de savoir si ils sont bien formés et si l’outillage est adéquat. Trop faible, cela signifie qu’on fait certainement de la surqualité (qui en général coute chère).

    Voilà !

  2. Jean-Marc 26 novembre 2014 à 9 h 57 min - Reply

    Oui j’ai vu ce nouvel article sur les KPI. Ce qui est fondamental à comprendre et qui ressort bien dans l’article c’est que :

    « Ce qui n’est pas mesuré, n’est pas piloté ».

    Si on veut mesurer les progrès de telle ou telle mesure ou détecter des changements liés à la conjoncture il est fondamental de mesurer et de mesurer des indicateurs pertinents.

    Pas besoin d’en avoir des milliers, une dizaine bien sentis suffit dans la plupart des cas.

    La définition de KPI commence toujours par définir des objectifs, puis seulement viennent les indicateurs qui permettent de vérifier la tenue des objectifs.

    Un exemple dans mon activité quotidienne (pilotage du site clouderial.com : outils de gestion de projet en mode Saas).
    J’utilise les KPI suivants :
    – (1) nb d’inscriptions brutes et nettes (brutes – desincription),
    – (2) nb d’accès aux applications (total et par application),
    – (3) répartition des comptes utilisateurs par segment marketing,
    – (4) ARPU : la valeur moyenne par client,
    – (5) Nombre et valeur des rechargement de compte

    Les objectifs sous-jacents sont :
    (1) : quel est l’impact d’une campagne marketing, détecter un changement de comportement lié à un évolution concurrentielle,
    (2) : quelle est l’utilisation de chaque application ?et donc sur lesquelles il y a des efforts à faire ou à supprimer car non utilisées,
    (3) : qui sont mes clients ?
    (4) : combien rapporte mes clients en moyenne ? et donc indirectement, la rentabilité de l’activité,
    (5) : Mesure la rentrée d’abonnements payants.

    Il y a évidemment certains indicateurs comptables dont je ne parlerai pas ici.

    JM.

Ajouter un commentaire