Qu’est ce que la méthode MoSCoW ?

Qu’est ce que la méthode MoSCoW ?

La méthode MOSCOW est une manière de prioriser les tâches d’un projet en fonction de leur niveau de criticité. Elle permet par exemple à la maîtrise d’ouvrage, en accord avec la maîtrise d’œuvre de prioriser les fonctionnalités d’un logiciel, en fonction des délais du projet. Elle peut être aussi un très bon outil de dialogue entre les parties prenantes d’un projet pour classer les  tâches d’un projet par priorité.

On appelle aussi cette méthode la priorisation MoSCoW ou l’analyse MoSCoW.

Que signifie MoSCow ?

Les lettres de l’acronyme MoSCoW signifient

M comme Must have, ce qui est indispensable et obligatoire, ce qui doit absolument être fait, sans quoi le projet est un échec.

S comme Should have, ce sont les tâches du projet qui doivent être faites mais dans la mesure du possible, elles sont importantes mais pas vitales. S’il s’agit des fonctionnalités d’un logiciel, elles seront développées une fois que les celles de la catégorie Must auront été livrées et si il reste assez de temps disponible.

C comme Could have, cela correspond à des tâches qui peuvent être réalisées dans la mesure où cela n’affecte pas les autres tâches importantes, ce sont des tâches de confort, on les fait que si il reste assez de temps et que les tâches des 2 premières catégories ont été réalisées.

W : Would like but won’t get this time, ce sont des tâches auxquelles on renonce car elles sont très secondaires, ce serait possible dans le futur avec un nouveau budget mais elles n’entrent pas dans le budget actuel, ce sont des tâches supplémentaires de « luxe ».

Les « o » ont été ajoutés pour rendre l’acronyme lisible et mémorisable.

Cette méthode est utilisée dans le cadre des méthodes agiles de développement logiciel.

Par exemple, pour le développement d’un logiciel, on liste toutes les fonctionnalités de ce logiciel, c’est-à-dire tout ce qu’il va être capable de faire et on classe ces fonctionnalités selon qu’elles sont indispensables (Must), importantes (Should), de confort (Could) et une fois qu’on a budgété toutes les fonctionnalités des 3 premières catégories, si on a dépassé le budget,  on déplace quelques fonctionnalités de la 3ème catégorie de confort dans la catégorie Won’t, une catégorie de tâches qui pourra être réalisée lors d’une version ultérieure du logiciel.

Qui a eu l’idée de l’acronyme MoSCoW ?

Il s’agit du consultant britannique Dai Clegg. Il en parle dans un ouvrage qu’il a co-écrit avec Richard Barker Case Method Fast Track: A Rad Approach

Claire Cornic

 

 

 

Un commentaire

  1. EsthétiqueContact 11 novembre 2015 à 13 h 57 min - Reply

    Merci pour cet article, je vous recommande aussi cette cette vidéo qui m’a permis de bien comprendre le principe
    Agile in Practice: Prioritisation using MoSCoW
    https://www.youtube.com/watch?v=QfZo9cxnQgY

Ajouter un commentaire